Monographie

En ligne (available) - Monographie
Modalités et qualité perçue de la prise en charge des personnes âgées à l'urgence : effet sur le risque de retour / CARDIN, Sylvie ; PINEAULT, Raynald ; ROBERGE, Danièle ; LANG, Eddy ; TÉTRAULT, Michel ; VERDON, Josée.
Ottawa : Fondation canadienne de la recherche sur les services de santé, 2001, 29 p.

http://www.chsrf.ca/final_research/ogc/pdf/cardin_report.pdf (21-07-2003)
File format : Adobe Acrobat PDF
Copyright : Cette oeuvre est protégée par un droit d'auteur. Elle ne peut être reproduite qu'à des fins d'études privées ou de recherche et seulement si la source est mentionnée.

Descriptors
:
Emergency services
Discharges


Résumé :

Le retour de la personne âgée à l'urgence peu de temps après une première visite est un problème fréquent, bouleversant, coûteux et associé à un risque accru de déclin fonctionnel et d'hospitalisation. Ces retours non-planifiés, qui pourraient être la conséquence d'une prise en charge inadéquate durant ou suivant la première visite à l'urgence, contribuent également à une surcharge financière pour le système de santé et au problème d'engorgement des services d'urgence.
En comparant des patients âgés revenus de façon précoce et non-planifiée à l'urgence à des patients qui ne sont pas revenus, l'étude démontre que :
- L'âge, un déficit fonctionnel, ne pas avoir de médecin de famille disponible, un soutien social réduit et une cardiopathie augmentent tous les risques de retour à l'urgence.
- Plus d'efforts devraient être déployés en milieu d'urgence pour sensibiliser les personnes âgées à l'importance d'avoir un médecin de famille.
- À besoins égaux, les patients qui sont référés aux services de maintien à domicile et qui reçoivent de l'information sur les rendez-vous et tests à subir ou sur la gamme de services disponibles après la visite à l'urgence, présentent un risque moindre de retour non-planifié.
- Les personnes qui ont une perception moins favorable de la qualité de la prise en charge à l'urgence sont plus susceptibles de revenir de façon précoce. Les gestionnaires devraient se préoccuper davantage de l'opinion des patients, développer des outils de mesure de ces perceptions et voir à ce que ceux-ci quittent l'urgence avec le sentiment que la visite a contribué à leur bien-être.
L'étude suggère également que :
- L'amélioration du réseau de première ligne pourrait réduire la fréquence des retours précoces à l'urgence en favorisant l'accessibilité aux médecins de famille et à d'autres professionnels de la santé qui connaissent les patients.
- Une amélioration de la capacité de détection des problèmes de perte d'autonomie à l'urgence et l'établissement des liens nécessaires pour référer les patients aux services de maintien à domicile contribuent à réduire le risque de retour.

Elderly persons being readmitted to the emergency department a short time after an initial visit poses a frequent, upsetting, and costly problem that is associated with a greater risk of functional decline and hospitalization. These unplanned readmissions, which may be a consequence of inadequate care during or after the first visit to the emergency department, also contribute to an excessive burden on the healthcare system and to emergency room overcrowding. By comparing elderly patients involved in early and unplanned readmissions to the emergency department with those who have not returned, the study shows that:
- Age, a functional deficit, lack of a family physician, reduced social support and heart disease all increase this risk of return to the emergency department.
- Greater effort should be made in emergency settings to educate elderly people about the importance of having a family physician.
- Where needs are the same, patients who are referred to homecare services - who also receive information about appointments and tests to be run or the range of services available following a visit to the emergency department - pose less risk of an unplanned readmission.
- People with a less favourable perception of the quality of care at the emergency department are more likely to be involved in an early readmission. Managers should focus more attention on patient opinions, develop tools for measuring these perceptions and ensure that patients leave the emergency department feeling that their visit contributed to their well-being.
The study also suggests that:
- Improvements to the front-line network could reduce the frequency of early readmissions to the emergency department by promoting access to family physicians and other healthcare professionals who know their patients.
- Improved ability of emergency departments to detect loss of independence problems and forging links to refer patients to homecare services help to reduce the risk of an early readmission.

Language : Français
Book type : R
Doc n° : 15803
NumRec : 1580303
15803.PDF
15803.PDF
 

       

  Copier Permanent URL de cette page Ajouter cette page

     

available
Reservation
To reserve this document, you must log in first.


Aller vers :   IUGM    Fondation IUGM   Centre de recherche IUGM