Graphique

En ligne (disponible) - Graphique
Les chutes et fractures de la hanche après admission dans les hôpitaux ontariens 1997 - 2003 / ZELMER, Jennifer ; LEEB, Kira ; GULA, Cheryl ; FINLAY, Patricia ; BINGHAM, Jack. In Les soins de santé au Canada 2004.
Ottawa : Institut canadien d'information sur la santé;Statistique Canada, 2004, p. 64.

http://secure.cihi.ca/cihiweb/fr/hcic2004_fig35_f.html (15/06/2004)
Éditeur(s) des données : Système sur les malades chroniques en Ontario
Format de fichier : Image GIF
Taille du fichier : 25 Ko Type de graphique : Graphique à courbes
Droits d'auteur : La reproduction de ce document à des fins non commerciales est autorisée à condition que la source soit dûment mentionnée.

Mots-clés principaux
:
Statistiques
Chute
Fracture de la hanche
Établissement de santé et services sociaux
Hébergement
Canada
Ontario


Résumé :

Source : Système sur les malades chroniques en Ontario

Tiré de : ZELMER, Jennifer ; LEEB, Kira ; GULA, Cheryl ; FINLAY, Patricia ; BINGHAM, Jack . Les soins de santé au Canada 2004 [En ligne]. Ottawa : Institut canadien d'information sur la santé , Statistique Canada , 2004, p. 64. http://secure.cihi.ca/cihiweb/fr/hcic2004_fig35_f.html (Page consultée le 15 juin 2004).

Les chutes sont une des causes principales des blessures graves. Elles sont responsables de presque 30 % de toutes les hospitalisations en raison d'une blessure et d'environ le tiers des décès à l'hôpital chez les patients admis pour une blessure.

La plupart des chutes se produisent dans la collectivité, mais les établissements de santé indiquent que la prévention des chutes à l'intérieur de leurs murs est une préoccupation majeure sur le plan de la sécurité des patients. Dans l'ensemble, partout au pays§, environ 0,9 patient de 65 ans et plus par 1 000 hospitalisations en chirurgie et en médecine se sont cassé une hanche après leur admission, entre 2000-2001 et 2002-2003. En d'autres mots, un patient hospitalisé a subi une fracture de la hanche pour chaque tranche de 1 124 hospitalisations en médecine et en chirurgie chez les personnes âgées.

De même, entre 1997-1998 et 2002-2003, l'évaluation trimestrielle faisait état d'une chute pour 4 à 5 % des patients à plus long terme dans les milieux de soins continus complexes en Ontario. (Même si les pensionnaires en soins continus sont surtout des personnes âgées, ils présentent des différences par rapport à ceux des foyers de soins infirmiers et pour les personnes âgées; ils ont tendance à avoir une déficience fonctionnelle plus prononcée et à présenter un aspect clinique plus complexe.). Plus les pensionnaires étaient jeunes, moins ils étaient susceptibles d'être tombés. Par contre, les chutes antérieures étaient un solide prédicteur de chutes à venir. Les pensionnaires étaient au moins cinq fois plus susceptibles d'être tombés dans les 30 jours précédents s'ils avaient été victimes d'une chute dans les 31 à 180 jours précédents.

Les hommes étaient plus susceptibles de tomber, mais moins susceptibles de subir une fracture en tombant. Les taux de chutes chez les hommes étaient jusqu'à deux fois supérieurs à ceux chez les femmes. Selon les experts, l'ostéoporose, un facteur de risque pour les fractures, peut partiellement expliquer la différence. Les femmes y sont plus exposées que les hommes. La Société de l'ostéoporose du Canada estime qu'une femme de 50 ans et plus sur quatre est atteinte d'ostéoporose, par rapport à un homme sur huit.

On a rapporté que la prévalence pouvait atteindre entre 85 et 95 % chez les femmes pensionnaires de 85 ans et plus en soins de longue durée62. On a proposé toute une série de stratégies pour réduire le risque de chutes et de blessures connexes dans les établissements de santé. Des chercheurs de Hamilton ont revu la documentation sur les moyens de prévenir les chutes chez les personnes âgées.

Ils ont relevé des preuves dans les établissements qui indiquent que des programmes de contrôle de la sécurité associée aux chutes, la formation du personnel et la surveillance peuvent être efficaces. En s'inspirant de leur revue, ils ont aussi recommandé d'évaluer les pensionnaires qui sont tombés pour des facteurs de risque bien définis et des indicateurs cliniques afin de choisir les meilleures options de gestion.

Le Centre de collaboration Cochrane a aussi réalisé une revue systématique des preuves sur les interventions visant à prévenir les chutes chez les aînés64. Elle englobait 62 essais comparatifs aléatoires impliquant plus de 21 000 personnes. Les chercheurs ont relevé certaines interventions qui étaient appuyées par des preuves (p. ex. des programmes multidisciplinaires et multifactoriels de dépistage ou d'intervention visant les facteurs de risque liés à la santé et à l'environnement dans les établissements de soins pour bénéficiaires internes); d'autres devaient faire leurs preuves.


Langue : Français
Doc n° : 17307
NumRec : 1730703
Contenu dans Voir aussi
17307.GIF
17307.GIF
 

       

  Copier Permanent URL de cette page Ajouter cette page

     

disponible (Document N° : 17305)


Aller vers :   IUGM    Fondation IUGM   Centre de recherche IUGM