Graphique

En ligne (disponible) - Graphique
Nombre moyen d'années d'usage quotidien de la cigarette à différents anniversaires chez l'homme selon la génération, Québec, 1997-1998 / GAUTHIER, Hervé ; JEAN, Sylvie ; LANGIS, Georges ; NOBERT, Yves ; ROCHON, Madeleine. In Vie des générations et personnes âgées : aujourd'hui et demain - volume 1.
Québec : Institut de la statistique du Québec, 2004, p. 140.

http://www.stat.gouv.qc.ca./publications/conditions/pdf... (25-07-2005)
Éditeur(s) des données : Enquête Santé Québec ; Enquête sociales et de santé
Format de fichier : Image JPEG
Taille du fichier : 70 Ko Type de graphique : Graphique à courbes
Droits d'auteur : Cette oeuvre est protégée par un droit d'auteur. Elle ne peut être reproduite qu'à des fins d'études privées ou de recherche et seulement si la source est mentionnée.

Mots-clés principaux
:
Statistiques
Tabagisme
Homme
Personne âgée de 55 à 65 ans
Génération
Âge chronologique
Canada
Québec (province)


Résumé :

Source : Enquête Santé Québec, 1987. Enquête sociales et de santé, 1998.

Tiré de : GAUTHIER, Hervé ; JEAN, Sylvie ; LANGIS, Georges ; NOBERT, Yves ; ROCHON, Madeleine. Vie des générations et personnes âgées : aujourd'hui et demain - volume 1 [En ligne]. Québec : Institut de la statistique du Québec , 2004, p. 140. http://www.stat.gouv.qc.ca./publications/conditions/pdf/Person_agee2.pdf (Page consultée le 08 juillet 2004).

Notons que les hommes québécois ont été de gros fumeurs dans le passé, que les ventes de cigarettes par adulte au Québec - connues à partir du début des années 1970 - ont été plus élevées qu'au Canada et aussi élevées qu'aux États-Unis et que les fumeurs grillent quotidiennement un plus grand nombre de cigarettes que les fumeuses (Rochon, 2003). Ainsi, 75 % des hommes des générations nées dans les années 1910 ont été des fumeurs quotidiens de l'âge de 25 à 45 ans, et plus de la moitié fumaient encore à 60 ans (Santé Québec, 1987, données non publiées).

Les générations masculines nées durant les deuxième et troisième décennies du XXe siècle sont sans doute celles qui ont fumé (chaque jour) le plus grand 140 Vie des générations et personnes âgées : aujourd'hui et demain nombre d'années (figure 2.20). Celles qui les ont immédiatement suivies montrent bien des signes de baisse, mais à partir d'un âge relativement avancé, soit 35 ans. Toutefois, l'augmentation de l'écart avec l'âge indique un comportement d'arrêt sensible.

Dans les générations nées à partir des années 1940, le changement est perceptible de plus en plus tôt. Ainsi, les hommes des générations des années 1950 avaient, à leur 30e anniversaire, fumé en moyenne 8,1 années comparativement à 10,5 années dans les générations nées 20 ans plus tôt. La baisse est remarquable dès le 20e ou le 25e anniversaire dans les générations des années 1960. Le nombre d'années durant lesquelles ces hommes ont fumé est en effet inférieur de 30 % à celui des générations nées dans les années 1950. Ces générations, lorsqu'elles seront âgées de 55 ans, pourraient très bien avoir accumulé deux fois moins d'années de tabagisme que les générations nées dans les années 1920 (15 ans au lieu de 30 ans).

Dans le cas des générations féminines, l'élévation de la durée du tabagisme est très forte et se fait sentir jusqu'aux générations nées dans les années 1950. Ces dernières témoignent d'une forte hausse par rapport aux générations qui les ont précédées. Au 35e anniversaire par exemple, elles ont fumé en moyenne trois fois plus longtemps que les générations nées 30 ans plus tôt. Les femmes nées dans les années 1960 sont les premières à montrer une diminution de la durée du tabagisme (du quart comparativement aux générations des années 1950). Elles ont néanmoins accumulé, à cet âge, un nombre supérieur d'années à celui que l'on observe dans toutes les générations féminines nées avant les années 1950.

De plus, alors que les Québécoises nées au début du XXe siècle avaient, au cours de leur vie, fumé trois fois moins longtemps que les hommes de leur génération, les femmes nées 50 ans plus tard semblent s'être adonnées à cette habitude un peu plus longtemps que les hommes.

Les répercussions de ces changements importants dans les comportements tabagiques des générations nées durant ou après le baby-boom vont se manifester plus clairement dans les prochaines années. Il faut en effet plusieurs décennies pour que le tabac fasse sentir tous ses effets. Cependant, nous avons vu aux figures 2.11 et 2.12 que ceux-ci commencent déjà à se manifester.



Langue : Français
Doc n° : 17406
NumRec : 1740603
Contenu dans
 

       

  Copier Permanent URL de cette page Ajouter cette page

     

disponible (Document N° : 17375)


Aller vers :   IUGM    Fondation IUGM   Centre de recherche IUGM