Monographie

En ligne (disponible) - Monographie
Long-term budgetary implications of tax-favoured retirement plans / ANTOLIN, Pablo ; DE SERRES, Alain ; LA MAISONNEUVE, Christine de.
Paris : Organisation for Economic Co-operation and Development, 2004, 70 p.

http://appli1.oecd.org/olis/2004doc.nsf/linkto/eco-wkp(2004)16 (2004-07-08)
Collection : Economics Department Working Papers ; 393
Format de fichier : Adobe Acrobat PDF
Droits d'auteur : Cette oeuvre est protégée par un droit d'auteur. Elle ne peut être reproduite qu'à des fins d'études privées ou de recherche et seulement si la source est mentionnée.

Mots-clés principaux
:
Vieillissement démographique
Régime de retraite
Régime de retraite du secteur privé
Fiscalité
Dépenses publiques
OCDE
Mexique
Danemark
Suède
Japon
Slovaquie
Portugal
Espagne
Pologne
Norvège
Islande
Canada
Australie
États-Unis
Pays-Bas
Royaume-Uni
Irlande


Résumé :

This paper provides estimates of the implicit fiscal assets as well as of the evolution over time of fiscal costs and revenues related to tax-favoured retirement saving regimes in 17 OECD countries, taking into account current and future contributions, asset accumulation and withdrawals, all of which will be strongly influenced by future demographic developments. The main results show that in the case where tax incentives are assumed to lead essentially to saving diversion rather than creation, the net budgetary cost of tax-favoured schemes would remain large, despite the sharp rise in revenues collected from withdrawals as population ages. The paper shows that this cost would significantly be reduced if tax-favoured schemes succeed in promoting additional private savings. It then explores a number of policy options to maximise the amount of additional saving.

Cette étude présente, pour 17 pays de l'OCDE, les résultats d'estimation des avoirs nets budgétaires ainsi que de l'évolution sur le temps des coûts et revenus fiscaux liés aux plans privés d'épargne retraite à traitement fiscal favorable. Les estimations prennent en compte les contributions, l'accumulation d'actifs et les prestations présentes et futures qui seront influencées par les changements démographiques à venir. Les principaux résultats suggèrent que dans l'hypothèse où les incitatifs fiscaux ont peu d'effet sur la création nette d'épargne et conduisent plutôt à une réallocation de l'épargne existante, le coût budgétaire net des plans d'épargne retraite à traitement fiscal favorable demeurera élevé et ce, en dépit de la forte croissance des recettes fiscales anticipée, liée à l'augmentation importante du nombre de retraités par rapport au nombre de contributeurs. L'étude montre en outre que le coût budgétaire est sensiblement réduit dans l'hypothèse où ces plans parviennent à stimuler l'épargne privée de manière significative. Certaines politiques visant à maximiser l'effet sur la création d'épargne nette sont également explorées.

Illustrations : graph.
Langue : Anglais
Type d'ouvrage AQESSS : ET
Doc n° : 17420
NumRec : 1742003
 

       

  Copier Permanent URL de cette page Ajouter cette page

     

disponible
Réserver
Pour réserver ce document, vous devez d'abord vous connecter


Aller vers :   IUGM    Fondation IUGM   Centre de recherche IUGM