Article

(disponible) - Article
Étude préliminaire du devenir des personnes âgées prises en charge par une équipe mobile de gériatrie : impact de la présence de troubles cognitifs / ANTOINE, Valéry ; AUGER, Marie-Claire ; RAZAFIMANONJY, Jimmy ; BODENAN, Laure ; Wazières, Benoît de.
Annales de gérontologie, 2010, vol. 3 (4), p. 225-234.

http://www.jle.com/fr/revues/medecine/age/e-docs/00/04/... (22-08-2011)

Lieux géographiques
: France

Mots-clés principaux
:
Évaluation de la situation à domicile
Évaluation gériatrique
Démence

Mots-clés secondaires : Pronostic ; Mortalité ; Durée du séjour ; Hébergement

Résumé :

Les équipes mobiles gériatriques (EMG) se sont multipliées en France. Il n'existe pas de données probantes du bénéfice de leur intervention, ni sur le type de patient susceptible d'en tirer profit au mieux. Les troubles cognitifs sont l'un des facteurs pronostiques péjoratifs pour les personnes âgées hospitalisées. Quel est le devenir des patients présentant un déclin cognitif lorsqu'ils sont pris en charge par une EMG ? L'absence de lien entre troubles cognitifs et devenir péjoratif pourrait suggérer que l'intervention d'une EMG puisse être particulièrement pertinente dans cette sous-population. Il s'agit d'une étude préliminaire, descriptive, du pronostic de patients pris en charge par une EMG. Un recueil prospectif a été réalisé lors de 150 recours consécutifs à une EMG, de caractéristiques socio-démographiques, médicales et du devenir de patients âgés de 75 ans et plus. Ont été réalisées la description de la prévalence des troubles cognitifs (MMSE <\; 24), ainsi que la comparaison des groupes de patients : troubles cognitifs présents versus absents. La fréquence des troubles cognitifs était de 85 %. En cas de déclin cognitif, une dépendance antérieure à l'hospitalisation, une polypathologie et des symptômes psycho-comportementaux étaient plus fréquents. Malgré une vulnérabilité majorée, au terme de l'intervention de l'EMG et de l'hospitalisation, durée de séjour, survie et retour au domicile antérieur n'étaient pas péjoratifs, en comparaison au devenir du groupe sans déclin cognitif. L'intervention d'une EMG pourrait être particulièrement bénéfique dans le groupe des patients atteints de troubles cognitifs. Ce constat pourrait servir de base de réflexion à l'élaboration, dans l'avenir, d'une stratégie pertinente d'évaluation du ciblage et du devenir des patients pris en charge par les EMG.

N.B. Accès en ligne sur les postes de l'IUGM et du CRIUGM seulement. Accès actif à la date de consultation de la page.

Langue : Français
Doc n° : 28050
NumRec : 5852703
 

       

  Copier Permanent URL de cette page Ajouter cette page

     

disponible
Réserver
Pour réserver ce document, vous devez d'abord vous connecter


Aller vers :   IUGM    Fondation IUGM   Centre de recherche IUGM