Sommaire-No de revue

En ligne (disponible) - Sommaire-No de revue
Étude sur l'usage des antipsychotiques. Volet III : personnes âgées de 25 ans ou plus, principalement celles de 65 ans ou plus avec un diagnostic de démence / MORARESCU, Elena ; collab. CHAMPOUX, Nathalie.
Québec : ETMIS, 2012, vol. 8 (11 (mai)), vi, 70 p.

http://www.inesss.qc.ca/fileadmin/doc/INESSS/Rapports/M... (17-09-2013)
Format de fichier : Adobe Acrobat PDF
Droits d'auteur : La reproduction de ce document à des fins non commerciales est autorisée à condition que la source soit dûment mentionnée.

Lieux géographiques
: Québec (province), Canada

Mots-clés principaux
:
Antipsychotique
Démence
Pharmacothérapie

Mots-clés secondaires : Schizophrénie ; Trouble mental ; Trouble du comportement ; Comportement perturbateur ; Trouble de l'humeur ; Anxiété ; Trouble de la personnalité

Résumé :

En 2009, par rapport à 2006, la prévalence de l'usage d'AP a augmenté de 7,5 % chez les 25 ans ou plus. La thérapie AP courte durée a connu une croissance semblable (de 10 %) dans les deux groupes d'âge (25-64 ans et 65 ans ou plus) alors que la polythérapie longue durée restait stable. La monothérapie longue durée a quant à elle augmenté deux fois plus (13,5 %) chez les 25-64 ans que chez les aînés (6,0 %). La prévalence de l'usage d'AP atypiques était trois fois plus élevée que celle des AP typiques en 2009 et, selon les groupes de psychopathologies, l'usage le plus élevé de la thérapie AP chez les 65 ans ou plus était observé dans le groupe de patients souffrant de troubles anxieux, de la personnalité et autres troubles non psychotiques.
Chez les aînés avec diagnostic de démence, la prévalence de l'usage d'AP a augmenté de 13,3 % (de 1,5 % en 2006 à 1,7 % en 2009); la rispéridone était l'AP le plus utilisé (46,7 % des utilisateurs), suivie par la quétiapine (37,7 % des cas). Les doses élevées étaient administrées à 8,3 % des patients; 95 % des doses élevées étaient prescrites en thérapie de longue durée et elles dépassaient de beaucoup l'écart supérieur des doses recommandées; des doses associées à un risque élevé de mortalité étaient observées dans 25,2 % des cas. La moyenne des visites médicales (toutes spécialités confondues) par patient variait de 9,7 pour la thérapie courte durée à 7,1 pour la longue durée en 2009; par contre, 22 % des patients en 2006 et 13 % en 2009 n'ont pas consulté dans les 365 jours suivant leur ordonnance d'AP.

Langue : Français
Doc n° : 30235 ISBN / ISSN : 9782550650096
NumRec : 6477103
30235.pdf
30235.pdf
 

       

  Copier Permanent URL de cette page Ajouter cette page

     

disponible
Réserver
Pour réserver ce document, vous devez d'abord vous connecter


Aller vers :   IUGM    Fondation IUGM   Centre de recherche IUGM