Article

(disponible) - Article
Le premier droit d'un résident sourd en maison de retraite n'est-il pas d'y parler sa langue et de s'y faire comprendre ? / DRION, Benoît ; SEMAIL, Jennifer.
La revue de gériatrie, 2015, vol. 40 (2), p. 83-84.

http://www.revuedegeriatrie.fr/index.php (27-05-2015)

Mots-clés principaux
:
Surdité
Langue des signes
Hébergement
Communication


Résumé :

RÉSUMÉ___________________________________________
Les sourds pré-linguaux, concernés aujourd'hui par une entrée en maison de retraite médicalisée, ayant vécu toute leur vie en pratiquant la langue des signes au sein de leur communauté, se retrouvent très isolés, dans des établissements où la langue des signes n'est pas présente. Dans un établissement destiné à les accueillir, la pratique de la langue des signes par le personnel n'est pas suffisante. La condition essentielle, qui permet un accueil correct de cette population, est l'intégration aux équipes, de personnel lui-même sourd et locuteur de la langue des signes.

SUMMARY_________________________________________
Admission to a nursing home means seclusion for prelingual deaf people who have used sign language all their life. Nursing homes providing care for the deaf should have personnel capable of using sign language. But even that is not be enough. If such institutions want to provide adequate care for this population, the essential point is to have teams with deaf personnel who use sign language themselves.

Langue : Français
Doc n° : 32800
NumRec : 7041703
 

       

  Copier Permanent URL de cette page Ajouter cette page

     

disponible
Réserver
Pour réserver ce document, vous devez d'abord vous connecter


Aller vers :   IUGM    Fondation IUGM   Centre de recherche IUGM