Monographie

En ligne (disponible) - Monographie
La mortalité par suicide au Québec : 1981 à 2013 ­ Mise à jour 2016 / LÉGARÉ, Gilles ; Gagné, Mathieu ; ALIX, Carolyne ; PERRON, Paul-André.
Québec : Institut national de santé publique du Québec, 2016, iii, 16 p.

https://www.inspq.qc.ca/pdf/publications/2091_mortalite... (11-05-2016)
Format de fichier : Adobe Acrobat PDF
Droits d'auteur : Cette oeuvre est protégée par un droit d'auteur. Elle ne peut être reproduite qu'à des fins d'études privées ou de recherche et seulement si la source est mentionnée.

Lieux géographiques
: Québec (province), Canada

Mots-clés principaux
:
Suicide
Statistiques

Mots-clés secondaires : Cause de décès ; Inégalité sociale

Résumé :

Selon les données provisoires les plus récentes, 1 101 suicides ont été enregistrés au Québec en 2013, ce qui correspond à un taux de 13,3 décès par 100 000 personnes. Ces données suggèrent que la baisse du taux de suicide, amorcée au début des années 2000, semble s'estomper. Les données provisoires de 2014 ne laissent pas entrevoir de baisse du taux de suicide au Québec. Ainsi, avec les données actuellement disponibles, le nombre de suicides est estimé à 1 110 pour l'année 2014.

En 2013, le nombre de décès par suicide était de 855 chez les hommes et de 246 chez les femmes. Le taux ajusté de suicide était quant à lui de 20,7 décès par 100 000 personnes chez les hommes et de 6,1 décès par 100 000 personnes chez les femmes, soit un taux de suicide des hommes 3,4 plus élevé que celui des femmes.

Chez les hommes, pour la période de 2011 à 2013, les individus âgés de 35 à 64 ans affichaient les taux les plus élevés, tandis que les adolescents (15-19 ans) présentaient le taux le plus faible. Chez les femmes, le taux le plus élevé s'observait chez celles âgées de 50 à 64 ans. Les femmes de 65 ans et plus ainsi que les adolescentes (15-19 ans) présentaient le taux le plus bas.

Pour la période 2011-2013, trois régions sociosanitaires affichaient un taux de suicide significativement plus élevé que pour l'ensemble du Québec. Il s'agit des régions de l'Abitibi-Témiscamingue, de la Mauricie et Centre-du-Québec et de Chaudière-Appalaches. Les régions de Montréal et de la Montérégie présentaient pour leur part un taux significativement inférieur au reste du Québec.

À l'échelle canadienne, le Québec se rangeait au troisième rang des provinces où le taux de suicide était le plus élevé. Au niveau international, le taux de suicide du Québec se situerait au 9e rang parmi une sélection de 22 États membres de l'Organisation de Coopération et de Développement Économiques (OCDE).

Enfin, une analyse des liens entre la défavorisation matérielle et sociale suggère que le taux de suicide est deux fois plus élevé parmi les milieux défavorisés en comparaison aux milieux favorisés.

Illustrations : graph.
Langue : Français
Doc n° : 33530 ISBN / ISSN : 9782550749158
NumRec : 7248603
 

       

  Copier Permanent URL de cette page Ajouter cette page

     

disponible
Réserver
Pour réserver ce document, vous devez d'abord vous connecter


Aller vers :   IUGM    Fondation IUGM   Centre de recherche IUGM