Monographie

En ligne (disponible) - Monographie
Le traitement des comportements perturbateurs chez les personnes atteintes de démence : les médicaments antipsychotiques ne sont généralement pas le meilleur choix / Choisir avec soin.
Markham, Ontario : Société canadienne de gériatrie, 2014, 2 p.

http://www.choisiravecsoin.org/wp-content/uploads/2014/... (29-09-2016)
Format de fichier : Adobe Acrobat PDF
Droits d'auteur : Cette oeuvre est protégée par un droit d'auteur. Elle ne peut être reproduite qu'à des fins d'études privées ou de recherche et seulement si la source est mentionnée.

Lieux géographiques
: Canada

Mots-clés principaux
:
Approche non pharmacologique
Symptomes psychologiques et comportementaux de la démence
Antipsychotique


Résumé :

Les personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer et d'autres formes de démence peuvent devenir agitées, agressives ou perturbatrices. Elles peuvent croire des choses qui ne sont pas vraies. Elles peuvent aussi voir ou entendre des choses qui n'existent pas. Ces symptômes peuvent causer encore plus de détresse que la perte de la mémoire.

Les médecins prescrivent souvent des médicaments antipsychotiques puissants pour traiter ces comportements :
*Olanzapine (Zyprexa et médicament de type générique);
*Quétiapine (Seroquel);
*Rispéridone (Risperdal et générique).

Si vous n'êtes pas certain que votre proche prend un de ces médicaments, informez-vous auprès de son équipe de soins de santé.

Dans la plupart des cas, selon la Société canadienne de gériatrie, les antipsychotiques ne devraient pas être le premier choix de traitement.

Langue : Français
Doc n° : 33871
NumRec : 7345503
33871.pdf
33871.pdf
 

       

  Copier Permanent URL de cette page Ajouter cette page

     

disponible
Réserver
Pour réserver ce document, vous devez d'abord vous connecter


Aller vers :   IUGM    Fondation IUGM   Centre de recherche IUGM