Article

(disponible) - Article
Signification de la plainte mnésique, ou de quoi se plaint-on lorsqu'on se plaint de sa mémoire? / DEROUESNÉ, Christian.
NPG : neurologie-psychiatrie-gériatrie : la revue du vieillissement cérébral, 2005 (27 (juin)), p. 15-18.


Mots-clés principaux
:
psychogériatrie
Mémoire
Maladie d'Alzheimer


Résumé :

L'analyse des caractères sémiologiques de la plainte mnésique permet le plus souvent de différencier les plaintes suspectes de révéler une maladie d'Alzheimer des autres plaintes, en particulier des plaintes dites bénignes. La plainte mnésique est indépendante des performances aux tests de mémoire. Elle est la traduction de perturbations affectives, en particulier d'une anxiété d'origine névrotique chez les sujets jeunes, ou provoquées par les modifications d'identité et la baisse d'estime de soi associées au vieillissement chez les sujets plus âgés. La plainte mnésique est un symptôme complexe favorisé par des phénomènes sociaux (place de la mémoire dans notre société, crainte de la maladie d'Alzheimer, ou tout simplement du vieillissement) comme par des modifications objectives de la mémoire.

Langue : Français
Doc n° : 19255
NumRec : 1925503
 

       

  Copier Permanent URL de cette page Ajouter cette page

     

disponible
Réserver
Pour réserver ce document, vous devez d'abord vous connecter


Aller vers :   IUGM    Fondation IUGM   Centre de recherche IUGM