Article

(disponible) - Article
Quel sens pour l'exercice physique du vieillard? / TISSANDIER, O. ; THOMAS, C. ; BELLAMY, V. ; PIETTE, François ; WEILL-ENGERER, S..
NPG : neurologie-psychiatrie-gériatrie : la revue du vieillissement cérébral, 2004 (19 (janv./févr)), p. 25-28.


Mots-clés principaux
:
Prévention
Activité physique
Sarcopénie
Maintien de l'autonomie


Résumé :

L'avancée en âge s'accompagne habituellement d'une réduction de l'activité physique en rapport avec les effets du vieillissement sur la consommation maximale d'oxygène (VO 2 max.), la masse musculaire, la composition corporelle et les concentrations de l'hormone de croissance et de la DHEA. La pratique régulière d'une activité physique et/ou sportive peut permettre de s'opposer en partie à cette réduction, et ainsi de ralentir le déclin des capacités physiques entraînant une perte d'autonomie. Les activités d'endurance agissent favorablement sur la fonction cardiocirculatoire tandis que les activités contre-résistance sont bénéfiques au niveau musculaire et osseux et sur la réduction du risque de chute (action conjointe des activités agissant sur l'équilibre). Le rôle de la nutrition notamment sur le muscle est capital.



Langue : Français
Doc n° : 17184
NumRec : 1718403
 

       

  Copier Permanent URL de cette page Ajouter cette page

     

disponible
Réserver
Pour réserver ce document, vous devez d'abord vous connecter


Aller vers :   IUGM    Fondation IUGM   Centre de recherche IUGM