Chapitre de livre

En ligne (disponible) - Chapitre de livre
Guide de pratique clinique pour les cas avancés de la maladie d'Alzheimer / HERRMANN, Nathan ; GAUTHIER, Serge. In Troisième conférence canadienne de consensus sur le diagnostic et le traitement de la démence : 146 recommandations approuvées : version finale.
Montréal : Conférence canadienne de consensus sur le diagnostic et le traitement de la démence, 2007, p. 23-24.

http://www.cccdtd.ca/pdfs/Recommandations_approuvees_CC... (03-05-2011)
Format de fichier : Adobe Acrobat PDF
Droits d'auteur : Cette oeuvre est protégée par un droit d'auteur. Elle ne peut être reproduite qu'à des fins d'études privées ou de recherche et seulement si la source est mentionnée.

Lieux géographiques
: Canada

Mots-clés principaux
:
Maladie d'Alzheimer
Prise en charge

Mots-clés secondaires : Pharmacothérapie ; Approche non pharmacologique

Résumé :

1. La maladie d'Alzheimer (MA) grave peut être définie comme le stade où le patient devient complètement dépendant de son soignant pour survivre. Ce stade correspond de façon typique à un score inférieur à 10 au Mini Mental State Examination (MMSE) et de 6 ou 7 au Global Deterioration Scale (GDS) (grade B, niveau 2).
2. Les patients atteints d'une MA au stade avancé devraient faire l'objet d'une évaluation au moins tous les quatre mois ou, s'ils suivent un traitement pharmacologique, au moins tous les trois mois (grade C, niveau 3).
3. Cette évaluation devrait porter sur la cognition (p. ex., test MMSE), le fonctionnement, le comportement, l'état de santé, l'alimentation et la sécurité du patient, ainsi que sur la santé du soignant (grade B, niveau 3).
4. La prise en charge vise à améliorer la qualité de vie du patient et de ses soignants, à maintenir son fonctionnement à un degré optimal et à offrir le plus grand confort possible (grade B, niveau 3).
5. La prise en charge médicale comprend le traitement des affections médicales concomitantes (p. ex., les infections, les symptômes parkinsoniens, les crises et les plaies de lit), le soulagement de la douleur, l'amélioration de l'alimentation et l'optimisation du fonctionnement sensoriel (grade B, niveau 3).
6. Les patients présentant une MA au stade avancé peuvent être traités à l'aide d'un inhibiteur de la cholinestérase, de la mémantine ou des deux. Les bienfaits escomptés incluent une modeste amélioration de la cognition, des capacités fonctionnelles et du comportement, et (ou) un ralentissement du déclin (grade A, niveau 1).
7. Il est recommandé de poursuivre le traitement par un inhibiteur de la cholinestérase ou la mémantine tant que les bienfaits cliniques persistent. L'admission en centre de soins ne justifie pas l'arrêt du traitement (grade C, niveau 3).
8. La prise en charge des symptômes comportementaux et psychologiques de la démence (SCPD) devrait débuter par les évaluations appropriées, le diagnostic et la recherche des symptômes cibles ainsi que la prise en considération de la sécurité du patient, des soignants et des proches (grade B, niveau 3).
9. Les traitements non pharmacologiques devraient être mis en route en premier. Les stratégies pouvant se révéler utiles en cas de MA avancée sont la correction des troubles comportementaux liés à la dépression ainsi que les programmes éducatifs à l'intention des soignants et du personnel sur divers comportements. La musicothérapie et la stimulation multisensorielle (Snoezelen) sont utiles durant les séances de thérapie,
mais les bienfaits à long terme n'ont pas été étudiés (grade B, niveau 1).
10. Les interventions pharmacologiques devraient être amorcées en même temps que les approches non pharmacologiques lorsqu'il y a dépression grave, psychose ou comportement agressif mettant le patient et les autres en danger (grade B, niveau 3).
11. Les traitements médicamenteux contre les SCPD devraient être amorcés à la plus faible dose ­ augmentée par paliers ­ et faire l'objet d'une surveillance de l'efficacité et de l'innocuité (grade B, niveau 3).
12. Après une période de trois mois de stabilité comportementale, les tentatives de réduire progressivement la dose des médicaments contre les SCPD en vue d'un sevrage devraient être effectuées conformément aux normes en vigueur (grade A, niveau 1).
13. On peut prescrire la rispéridone et l'olanzapine contre l'agitation grave, l'agressivité et la psychose. Il faut soupeser les bienfaits escomptés de ces médicaments et des autres antipsychotiques et le risque potentiellement accru d'accidents vasculaires cérébraux et de mortalité (grade A, niveau 1).
14. Les preuves sont insuffisantes pour recommander ou déconseiller l'emploi de la trazodone dans la prise en charge des patients agités mais non psychotiques (grade C, niveau 3).
15. Les benzodiazépines devraient être prescrites exclusivement pour de brèves périodes et prises uniquement en cas de besoin (grade B, niveau 1).
16. Les inhibiteurs sélectifs du recaptage de la sérotonine peuvent être utilisés pour traiter le dépression grave (grade B, niveau 3).
17. S'il n'y a pas d'amélioration des SCPD après des interventions non pharmacologiques et pharmacologiques appropriées, il convient d'orienter le patient vers un service spécialisé (grade B, niveau 3).

Langue : Français
Doc n° : 27698
NumRec : 5734903
Contenu dans
 

       

  Copier Permanent URL de cette page Ajouter cette page

     

disponible
Réserver
Pour réserver ce document, vous devez d'abord vous connecter


Aller vers :   IUGM    Fondation IUGM   Centre de recherche IUGM